Optimisation des ressources – l’habitat berbère

resource earth haddou

Un usage des ressources merveilleux, Ait Ben Haddou

English

L’usage des ressources à disposition est une préoccupation ancestrale de l’homme. Les progrès dans les transports globalisent l’accès aux matières premières et étendent les possibilités architecturales. L’impact environnemental est malheureusement souvent désastreux pour un résultat médiocre. La compréhension de l’habitat traditionnel est un outil pour construire de manière durable.

L’habitat berbère du Haut-Atlas, un exemple de gestion efficace des ressources.

Dans un climat aride et inhospitalier, les berbères, ou Imazighen, ont développé une science de la construction étroitement liée à l’exploitation agricole. Grâce à un ingénieux système d’irrigation, ils sont parvenus à cultiver le désert, ce que l’on appelle l’oasis. De plus, leur habitat est situé à proximité de rivières, ou oued. Les berges sont plantées de peupliers et de cannes de manière non fortuite.

resource wood and culture

Bois de peupliers et cultures, vallée du Dades

 

resource wood

Peupliers dans les alluvions du Dades

 

resource wood and reed

Cannes et peuplier, vallée du Dades

Ainsi les peupliers servent de poutres et les cannes sont tressés pour former des planchers. La terre, ou limons, riches en argile, provenant des lits de rivières, ou alluvions, est très fertile mais aussi très aisée à travailler. Son extraction humide en fait un matériau de construction commode.

resource ceiling

Auberge rénovée selon les techniques traditionnelles, Ait Ibriren

Une mise en œuvre des ressources ancestrale

Il existe différentes techniques de construction en terre. Au Maroc on trouve le pisé. Un coffrage en bois délimite la paroi, la terre y est introduite et tassée. Une fois la portion de mur sèche, on démonte le coffrage et on ainsi de suite.

Les murs en pisé présente fréquemment des orifices. En effet des traverses en bois maintiennent les banches (parois du coffrage) comprimées, une fois retirées elles laissent ces traces singulières. Ainsi, le mur raconte comment il a été fait.

Une autre technique répandue au Maroc est la brique de terre. À la différence de la brique européenne elle n’est pas cuite. La terre est moulée crue et humide et se solidifie en séchant.

resource earth brick

Briques de terre séchant au soleil, Ait Ben Haddou

Les murs peuvent être enduits avec … de la terre, de nouveau. Afin de protéger les parois des infiltrations, de la canne est disposée sur le haut des mur.

resource earth kasbah

Kasbah avec enduits décoratifs, Agouti el Foukani, près de Bou Tharar

La construction en terre, une ressource durable et pas chère

Les parois de terre ont d’excellentes propriétés thermiques, garantissant fraîcheur en été et douceur en hiver. Les besoins en climatisation et chauffages sont ainsi réduits. De plus, la mise en œuvre ne nécessite pas de cuisson. Le bilan énergétique de ce matériau de construction est donc négligeable. La terre offre une réponse simple aux problèmes écologiques auxquels l’humanité fait actuellement face. En plus, c’est un ressource vraiment économique.

Une ressource pourtant en déclin

Les routes permettent l’importation de matériaux conventionnels dans les zones les plus reculées du Maroc. On ne peut que saluer le désenclavement de ces zones rurales. Il est cependant dommage de constater que les parpaings séduisent les bâtisseurs. Il est probable que la mise en œuvre et l’entretien soient plus aisés, au prix d’un bilan énergétique désastreux. L’esthétique de ces constructions nouvelles est également peu convaincante. Les fenêtres restent ridiculement petites, ce que les locaux préfèrent. En découle un mimétisme étrange.

resource earth concrete

Constructions récentes à Tisguine n’Ait M’Rao

 

resource concrete

Constructions récentes à Ait Ben Ali

Les savoirs-faire ancestraux se perdent et les habitations traditionnelles sont délaissées. D’après les locaux c’est plus souvent pour des raisons foncières, les kasbah appartenant à des familles centenaires. Partagées entre tous les membres, les démarches de rénovations sont plus complexes.

resource earth

Kasbah en ruine

Le tourisme reste friand de ce patrimoine. La construction traditionnelle en terre regagne de l’intérêt. De plus, des superproductions cinématographiques et télévisées choisissent Ait Ben Haddou comme décor pour son côté intemporel. Les marocains ne cache pas leur fierté d’accueillir les équipes de Gladiator ou Game of the Thrones, plus souvent même que le classement du ksar au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cela pousse les hôteliers à faire semblant, même si ça tient pas vraiment.

resource earth plaster concrete

Mur en béton enduit de terre, ville nouvelle de Ait Ben Haddou

Construire en terre, une ressource d’avenir

Les performances énergétiques exceptionnelles de ce matériau convainquent des maîtres d’ouvrages exigeants, comme Ricola en Suisse. L’équipe de Martin Rauch a apporté son savoir faire à Herzog et de Meuron pour la réalisation des façades de ce laboratoire.

resource earth

Laboratoires Ricola, Laufen, Suisse

A propos de l’auteur : T. Schomaker est architecte. Il a été Grand Jury pour la 3rd Earth Architecture Competition.



Laisser un commentaire